Séverine nous partage ses trucs pour économiser sur ses frais de voyagement:

Après avoir passé presque 2h30 à magasiner mon billet d’avion pour la Hongrie et la Belgique, j’ai pu sauver près de 600$ sur les prix que j’avais vus initialement. À force de devoir réserver des vols d’avions, j’ai découverts différents trucs pour économiser. Je me suis dit que je partagerais avec vous ce que j’ai développé comme astuces avec le temps. Si vous en avez vous-même, n’hésitez pas à me les partager. En rassemblant l’expérience de tous, on va finir par trouver des prix abordables... ou presque.  

Sur ce, je vous rappelle que ma campagne de financement est toujours en cours. Je vous invite à aller sur https://makeachamp.com/severinebouchez J’ai beau payer moins cher mon billet d’avion, ça coûte quand-même encore très cher.

1. Acheter votre billet 4-6 semaines avant votre départ

On entend souvent parler qu’il faut acheter son billet le plus longtemps possible à l’avance. Et non, les prix sont à leur plus bas un peu plus d’1 mois avant le départ.

2. L’application Hopper

Pour savoir quel est le meilleur moment d’acheter mes billets,  j’ai découvert l’application Hopper. Tu rentres tes dates, ta destination et l’application cherche les vols les moins cher et te fait des suggestions pour payer moins cher : changement de dates, atterrir à un aéroport  avoisinant,… L’application t’informe également sur le meilleur moment où réserver le vol. Par contre, je ne me fie pas à cette application pour acheter mes billets. Ils ont peu de choix de compagnies aériennes et j’arrive souvent à trouver moins cher sur d’autres sites. Mais au niveau de la date du prix le plus bas, pour le moment cela a fonctionné.

3. Se mettre en mode de navigation privée

C’est sans hésiter le truc qui m’a fait sauver le plus d’argent. Cela vous est déjà arrivé de magasiner un billet et quelques heures plus tard ou au moment de payer, le prix a augmenté de 200$? Comme c’est frustrant!  C’est dû au fait que le site enregistre votre historique de recherche et sait quand vous êtes intéressés à acheter un billet. En se mettant en mode de navigation privée, votre historique n’est pas enregistré et la compagnie ne peut pas augmenter ses prix selon vos recherches. Comment faire? Allez dans les réglages (en haut et droite de l’écran) et allez dans « sécurité ». Vous aurez l’option « Navigation InPrivate ». Vous cliquez dessus et une nouvelle fenêtre s’ouvrira. Et voilà c’est fait. Si vous n’y arrivez pas, n’hésitez pas à m’écrire.

4. Utilisez un site de comparateur de prix

Il en existe une grande variété sur le net. Lequel utilisez-vous? Pour ma part, j’ai l’habitude d’utiliser Expedia. Je trouve que ce site est facile d’utilisation et en général c’est là que je trouve les meilleures offres. Mais il ne faut pas uniquement se fier à ce site. Une fois que je sais quelles compagnies aériennes offrent mes choix de vols, je vais directement sur ces sites pour comparer. Parfois, j’arrive à trouver moins cher. Aussi, Expedia n’offre pas de vols avec Air Transat. Air Transat ne va pas partout et n’offre pas toutes les dates, mais les prix sont souvent très avantageux.

5. Essayez différentes dates

Quand j’ai une flexibilité de date, je vérifie toujours s’il est moins cher de partir un jour plus tôt ou plus tard. Les fins de semaines sont souvent plus cher et les mercredis moins cher. C’est un peu de l’essai-erreur de trouver la combinaison la moins cher. Mais attention, n’oubliez pas que si vous restez une journée de plus, vous devrez payer une nuit d’hôtel de plus. Il faut vérifier que ce que vous sauvez en billet d’avion, vous ne le perdiez pas en frais de logement.

6. Les destinations multiples

Quand vous avez plusieurs destinations  dans votre voyage, cela coute en général moins cher de les acheter tous d’un coup. La plupart des sites ont l’option voyages  multiples. Pour vous donner un exemple, cela m’a couté moins cher de faire montréal-budapest-bruxelles-budapest (donc 3 billets d’avions) que de faire montréal-budapest-montréal (donc 2 billets d’avions).

7. Vérifier le prix des allers simples

C’est un peu en contradiction avec le point #9, mais le magasinage de billets d’avion comporte plein de contradictions. Dans certains cas, cela me coûtait moins cher d’acheter l’aller sur un site et le retour sur un autre. Par exemple, j’achetais mon aller sur Expedia et mon retour directement sur le site d’Air Canada. Mais la majorité du temps, ça a quand-même été moins cher d’acheter l’aller-retour d’un coup.  

8. Comparez les frais de bagages

Et oui, les frais de bagages sont de plus en plus cher et varient énormément d’une compagnie à l’autre. On paye le 1e bagage ou non? On paye le bagage de cabine ou non? Pour ceux qui voyagent avec un vélo, le défi est encore plus difficile. Voici quelques exemples de prix pour transporter un vélo :

Air Canada: 50$ (32kg)
United Airlines et American Airlines: 150$ (23kg)
Sunwing: 30$ (20kg)

Comme vous voyez, il y a une très grande variation. Ça peut valoir la peine de payer 100$ plus cher si vous économisez 100$ à l’aller et 100$ au retour en frais de bagages. Et attention, ce n’est peut-être pas cher 30$, mais pour ma part mon vélo et ma boîte de vélo ensemble dépassaient la limite. J’ai dû enlever ma selle.
Donc pour éviter les mauvaises surprises à l’aéroport, vérifiez toujours les politiques de bagage des compagnies avec lesquelles vous voyagez. Ce n’est pas parce que c’est écrit que le vélo peut peser jusqu’à 32kg que vous avez droit à 32kg. Cela veut dire que plus que ça, il n’est pas accepté, mais qu’entre 23kg et 32kg, en plus de payer les frais de vélo, vous payez aussi des frais de supplément de poids.

9. Enregistrez vos bagages à l’avance

En plus d’enlever une étape à l’aéroport, pour plusieurs compagnies aériennes, c’est moins cher quand on enregistre nos bagages à l’avance, particulièrement pour les vélos. Et en plus, s’enregistrer à l’avance permet de s’assurer d’une place sur le vol et souvent, vous pouvez choisir votre place sans frais.

10. Avec un vélo, faites attention aux escales

Lorsque vous voyagez avec un vélo, essayez de limiter le nombre d’escales. Plus il y a de manutention, plus il y a de risque de bris ou de pertes. Pour ma part, quand je vais en compétition, j’évite d’en avoir plus qu’une. Au retour, ça me dérange souvent un petit peu moins et la fatigue causée par le voyagement est moins grave.
Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir des escales à Toronto et je ne suis pas la seule qui a eu de mauvaises expériences lorsque je voyageais avec mon vélo. Si vous avez un bagage hors dimension, prévoyez idéalement 2h ou plus, car moins que ça, votre vélo ne suivra pas. Cela vaut la peine d’attendre 1h de plus à Toronto pour avoir son vélo à son arrivée.

J’espère que cela vous permettra d’économiser sur vos prochains vols. Et vous, avez-vous découvert d’autres astuces? J’ai déjà entendu parler d’acheter son billet d’avion la nuit.

Sur ce, n’oubliez pas de partager ma campagne de financement (https://makeachamp.com/severinebouchez) et partagez en grand nombre. Tout le monde peut profiter des trucs pour économiser.

Merci à nos partenaires
Vélo A. Vincent Felt Entreprises Réjean Goyette

Le talent avant tout

En savoir plus

Totem Management est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d'oeuvrer au développement des athlètes. En partenariat avec le secteur privé, Totem fait la promotion du talent.